Trauflexif

Respiration trauflexive*

Par Michael Grant blanc

*Un mot que j'ai inventé en référence aux traumatismes reflétés dans la respiration.

COMPORTEMENT TRAUFLEXIF

Aperçus vers une résolution guidée et autodirigée des traumatismes.

Super vidéo à ce sujet

De nombreuses personnes qui étudient la respiration comprennent assez bien que « toute émotion négative que vous pouvez respirer suffisamment longtemps et de manière équilibrée perd son emprise sur vous ».

*Indiquant la possibilité d'un réflexe respiratoire traumatisé. La respiration trauflexive peut être observée par le schéma et le timing des inspirations, des expirations et des pauses, ainsi que par l'équilibre respiratoire lors de stress réels ou perçus. Également par le tour de poitrine abordé dans notre kit de maîtrise de la respiration.

Lorsque l’un des problèmes suivants se présente, il est recommandé de s’occuper de la respiration dès que possible. Sans quoi, peu ou pas de progrès seront réalisés et les médicaments pharmaceutiques constitueront la principale intervention.

  • Sautes d'humeur brusques, par exemple réactions de rage ou crises de colère, honte
  • Dépendance
  • Amnésie et oubli
  • Difficultés d'attention avec différents noms pour eux
  • Attirance pour les situations dangereuses
  • Comportement d'évitement (éviter certaines circonstances et phobies)
  • Fatigue chronique ou très faible énergie physique
  • Constriction
  • Dépression, sentiment de catastrophe imminente
  • Difficulté à dormir
  • Diminution de l'intérêt pour la vie
  • Dissociation (y compris le déni)
  • Réponses émotionnelles et surprises exagérées
  • Activité sexuelle exagérée ou diminuée
  • Réponse de surprise exagérée
  • Extrême sensibilité à la lumière et au son
  • Peur de mourir, de devenir fou ou d'avoir une vie écourtée
  • Sentiments et comportements d'impuissance
  • Sentiments de détachement, d'aliénation et d'isolement - « morts-vivants »
  • Sentiments d'impuissance
  • Pleurs fréquents
  • Fréquemment stressé)
  • Hyper-vigilance (être « sur ses gardes » à tout moment)
  • Hyperactivité
  • Hyperexcitation
  • Problèmes du système immunitaire et certains troubles endocriniens
  • Incapacité d'aimer, de nourrir ou de créer des liens avec d'autres personnes
  • Incapacité d'aimer, de nourrir ou de créer des liens avec d'autres individus
  • Incapacité à prendre des engagements
  • Images intrusives ou flashbacks
  • « Vide » mental ou « espace »
  • Cauchemars et terreurs nocturnes
  • Crises de panique, anxiété, phobies
  • Dysfonctionnement thyroïdien
  • Maladies psychosomatiques, en particulier maux de tête, problèmes de cou et de dos, asthme, troubles digestifs, spasmes du côlon et syndrome prémenstruel sévère.
  • Capacité réduite à gérer le stress et à formuler des plans

Les psychiatres, psychothérapeutes cognitifs et somatiques ajouteront des modalités supplémentaires ou variées à mesure qu'ils se familiariseront avec la respiration et la respiration. La thérapie Reichian, le Rebirthing, le Radiance Breathwork, le Vivation et le Radix sont des formes de respiration cathartique de haute intensité qui peuvent ou non être appropriées selon la façon dont l'énergie est gérée par la personne traumatisée.

Beaucoup de soin est nécessaire pour traiter les souvenirs et les sentiments de manière sûre et gérable. Les connaissances du Chi-Gung ou du QiGong (ils appellent cette énergie erratique des déviations du Qi) et le coaching vocal/chant ainsi que mes propres expériences et celles de beaucoup d'autres m'amènent à croire que le long chemin est souvent le meilleur.

La courte dose souvent rapide de médicaments ou la respiration cathartique surchargent trop souvent les circuits énergétiques du corps et, même si elles semblent résoudre les expériences émotionnelles passées, elles permettent rarement l'ancrage et le centrage nécessaires aux stress quotidiens de la vie ainsi que le maintien. du progrès thérapeutique. Bien qu'avec le soutien d'un conseiller/thérapeute expérimenté, cela puisse être traité et « respiré ».

Cela implique pour moi que des techniques doivent être utilisées qui intègrent tous les styles pertinents de respiration, de respiration avancée, de travail respiratoire, de Chi Gung, de pranayama, de yoga, d'entraînement vocal, de nutrition, d'ergonomie et d'influences environnementales afin que le client/patient puisse être guidé. dans un équilibre et une puissance interne sûrs et durables.

Je répète que dans le cas de personnes gravement traumatisées, il faut le plus souvent des niveaux de compétence élevés généralement réservés au thérapeute professionnel.

Tous les traumatismes sont une porte importante vers le bonheur.

Gay Hendricks Ph.D. "Je n'ai pas trouvé que cela soit vrai, mais j'espère que c'est le cas."

Mais j'ai observé que certaines personnes peuvent, avec des conseils appropriés ( même par téléphone ) sur l'aspect sain et équilibré de leur façon de respirer, être capables de résoudre certaines des expériences les plus horribles, par elles-mêmes, dans leur vie. propre temps. La haute énergie utilisée par l'école de respiration cathartique ne fonctionnerait jamais à cet égard, car la restimulation confondrait ou submergerait le respirateur solo, le sortirait de « l'incident » nécessitant une résolution et provoquerait peut-être une surcompensation et une résistance à un travail respiratoire ultérieur ou à un travail respiratoire ( Dieu sait que cela doit se produire de toute façon assez souvent dans l'environnement thérapeutique, pourquoi augmenter les chances que cela se produise ?).

Mais apprendre au client à respirer DOUCEMENT par lui-même à travers sa résistance peut être extrêmement stimulant pour cette personne. Bien sûr, certains membres de l'école cathartique expliquent cela également, mais j'ai vu trop d'abus de la part des exemples profanes pour pouvoir recommander avec confiance nombre d'entre eux en tant que professionnels.

Je suis d'accord avec George Leonard et Michael Murphy comme le laissent entendre dans « La vie qui nous est donnée » et Jésus (« apprenez à une personne à pêcher », etc.) que l'autodétermination est presque toujours la clé de résultats durables. La pratique quotidienne d'une respiration appropriée qui engage les sept chakras ou « segments » (Reich) est l'endroit où je crois que nous devrions diriger chacun vers l'équilibre, l'ancrage et une stabilité émotionnelle accélérée. L'environnement thérapeutique doit être utilisé pour des travaux révolutionnaires, des principes spirituels, des solutions pratiques et pour former, surveiller et renforcer les pratiques respiratoires quotidiennes.

J'ai utilisé principalement des techniques et des exercices doux mais cohérents et j'ai délibérément évité les styles « cathartiques » de haute intensité. Je suis formé à eux (Radiance et Rebirthing et j'ai reçu plus de 150 séances Reichiennes), et je les utilise rarement. Je crois que pour être sûr et « ne pas faire de mal », ils devraient être réservés uniquement au thérapeute professionnellement formé. ET, dans la mesure où une respiration déséquilibrée peut entraîner une confusion émotionnelle et une gestion globale de l'énergie alambiquée, je suis convaincu que le thérapeute professionnel doit savoir comment développer la respiration de la manière la plus rapide, la plus sûre, la plus ancrée et la plus centrée possible. C’est en grande partie pourquoi j’ai développé le système d’éducation somatique de respiration naturelle optimale.

N'importe qui, y compris les thérapeutes, peut effectuer des consultations en personne, en groupe ou par téléphone au cours desquelles je vous forme à recevoir les informations les plus profondes liées à la respiration, à travailler sur l'énergie bloquée qui est souvent appelée traumatisme et/ou à renforcer votre connexion avec votre essence la plus profonde et votre pouvoir supérieur. Je les recommande vivement.

Voici un excellent site Web traitant de la fessée et de diverses formes d'abus. http://www.nospank.net

"Les enfants apprennent les mauvais comportements exactement de la même manière qu'ils apprennent les bons comportements. Ils apprennent en imitant les adultes importants dans leur vie. Personne ne devrait être surpris lorsqu'un enfant, régulièrement exposé dès son plus jeune âge à un comportement particulier, commence à son tour à manifester ce comportement.

L'Entreprise Beaumont mérite des félicitations pour sa série sur l'intimidation. Espérons que cela s'attaquera à l'une des principales sources d'intimidation : les éducateurs qui modélisent ce comportement en frappant les élèves sur les fesses avec des planches de bois. Cela se produit environ 400 000 fois par an dans tout le pays. C'est légal dans 23 États. Les « professionnels » qui infligent ces coups sont, à mon avis, les tyrans par excellence. Et si l’on veut sérieusement résoudre le problème du harcèlement, la première étape devrait être de retirer les intimidateurs adultes de tout contact avec les enfants ou de tout contrôle sur eux. Si ce n’est pas possible, désarmez-les au moins. »

Sincèrement,

Jordan Riak, exécutif. Dir., Parents et enseignants contre la violence dans l'éducation (PTAVE), PO Box 1033, Alamo CA 94507-7033, Tél. : 925-831-1661 ; TÉLÉCOPIEUR : 925-838-8914. Site Web : « Projet NoSpank » sur www.nospank.net

D'un lecteur de newsletter en réponse à cet article.

Très intéressé par l'article sur la respiration et les traumatismes. J'ai une fille, adoptée à l'étranger, qui a passé longtemps en institution. Elle a été gravement traumatisée par cette expérience et opère en mode hypervigilant. J'avais également remarqué que sa respiration était très superficielle, c'était donc un article intéressant dans la mesure où il reliait les deux. Continuez cet excellent travail. Je l'ai recommandé à mon ami, dont le fils a un parcours similaire.

Peter Levine sur la résolution des traumatismes

De Mike : Je m'assurerais que vous travailliez sur votre fille avec les techniques du DVD2. Faites-en un jeu. https://breathingmastery.com/pages/deepest-calm

D'un abonné à la newsletter

Alors que je pensais au traumatisme, j'ai soudain compris pourquoi un travail respiratoire optimal pouvait être si relaxant, au-delà de toute attente, pourquoi une chose simple comme votre sangle peut être si utile. Il ne s'agit pas seulement d'oxygène. Je crois que ces choses peuvent ouvrir la conscience dans les canaux sensoriels somatiques, peut-être pour réaligner les réflexes afin de restaurer une réponse sensori-motrice plus réactive et équilibrée, qui peut être allumée dans d'autres parties et systèmes du corps lorsqu'on leur en donne l'occasion. Avec la conscience somatique, nous avons la possibilité de choisir consciemment un CHOIX sain, plutôt que de choisir par défaut un choix « mental ». En lisant votre liste de moyens d'augmenter une respiration saine à la page 95, j'ai commencé à me demander si la relaxation, l'estime de soi, l'énergie, etc. pouvaient "permettre" le retour d'une mécanique respiratoire saine, en douceur pour ne pas déclencher de comportements défensifs. comme soutenir les comportements sains. Cela suppose qu’il existe une certaine conscience de ce à quoi pourrait ressembler une mécanique saine et qu’il n’y a aucune interférence avec le SSPT. Mais ma plus grande idée était qu'en apportant la conscience de la respiration, on développe la conscience somatique, ce qui est énorme en soi pour amener la conscience somatique à d'autres parties du corps pour de nombreux types de guérisons de « stress ». Peter Levine a d'excellents articles sur le SSPT sur son site Web www.traumahealing.com. http://www.traumahealing.com/somatic-experiencing/index.html Son article intitulé Trauma - the Vortex of Violence, présente une merveilleuse discussion sur le pouvoir de la libération somatique. Il parle de l'importance de parvenir à libérer de puissantes énergies instinctuelles pour éveiller un « sentiment ressenti » de ressources physiologiques innées, puis de dissocier doucement la peur de la « réponse d'immobilité » afin que les traumatismes puissent être consciemment renégociés avec un risque minimal de devenir re-traumatisé. La reconstitution, comme cela s'est fait dans le passé, conduit à un traumatisme supplémentaire. Avez-vous découvert des traumatismes insoupçonnés dans votre travail ? ABSOLUMENT. Une étude qu'il cite (Archives of General Psychiatry de 1994, qui est conservatrice) révèle que 50 % de la population adulte américaine répond aux critères diagnostiques formels dénotant une maladie psychiatrique grave. De nombreux thérapeutes supposent encore que relâcher les tensions est davantage une question mentale de « lâcher prise », alors qu'en réalité, notre société est tellement « mentale », que le mental est à l'origine de la suppression de l'accès à la perception et à l'expérience somatiques. Même les éducateurs somatiques talentueux avec lesquels j’ai étudié ou travaillé se retrouvent piégés ici. "

NOTE:

Si vous vivez des états d’appartenance à la liste trauflexive, il se peut que vous ayez été gravement traumatisé d’une manière dont vous n’êtes même pas conscient. La respiration peut résoudre de nombreux incidents traumatisants. Cependant, vous souhaiterez peut-être envisager de travailler avec un professionnel de la santé expérimenté dans la résolution des traumatismes.

N’oubliez pas que toute émotion négative respirée suffisamment longtemps et correctement perdra son emprise sur vous.

Suivez le programme Deepest Calm